L'Anjou Agricole 13 février 2020 à 16h00 | Par AA

Odéon, champion en garde partagée

Odéon, taureau de 2 ans, participera pour la première fois au Salon international de l’agriculture. Ce taureau est en co-propriété sur 3 élevages du Maine-et-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Odéon, entouré de, de gauche à droite, Vincent Gaborit, Jean-Robert Tijou, Julien Aillerie, André Aillerie, Benoit Gaborit et Pierre Aillerie.
Odéon, entouré de, de gauche à droite, Vincent Gaborit, Jean-Robert Tijou, Julien Aillerie, André Aillerie, Benoit Gaborit et Pierre Aillerie. - © AA

Odéon, charolais de 1 200 kg, grand champion à Chemillé, participera au Salon international de l’agriculture. Il correspond parfaitement aux critères appréciés pour la race charolaise. « On recherche la finesse d’os, une bonne proportion des morceaux nobles et une bonne capacité à valoriser le pâturage », témoigne Pierre Aillerie, l’un des propriétaires du taureau. “L’un des” ? En effet, l’animal est en co-propriété, entre trois élevages.
Le Gaec Aillerie (André et ses fils Pierre et Julien), le Gaec Gaborit (Vincent et Benoit) et Jean-Robert Tijou. Ces trois élevages travaillent sur le potentiel  génétique de leur cheptel. Ainsi, lorsqu’ils ont découvert Odéon, alors âgé de 7 mois, lors d’une visite avec le syndicat de la race en Vendée, les éleveurs ont décidé de s’associer. « 8 000 euros, c’était un coût important. En s’associant, on diminue les coûts, et on peut le prélever pour la descendance, de manière équitable ».


Rude concurrence
Odéon, pour pouvoir participer au Salon, est passé par une phase de préselection. 85 animaux étaient inscrits, et la comission en a sélectionné 47.
« Pour nous, c’est déjà une victoire d’y participer », témoigne Pierre Aillerie. Et pour cause, c’est la première participation au Salon pour les 3 élevages. C’est d’ailleurs la première fois depuis 10 ans que des éleveurs du Maine-et-Loire présentent en charolais !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Victoire ! DxE condamné pour avoir tournéun reportage volé dans une exploitation agricole.

Cédric Henry, président de la FDSEA35

Le chiffre de la semaine
31,3
Pour la moisson 2020, le service de la statistique du ministère de l'Agriculture prévoit une récolte hexagonale de blétendre autour de 31,3 millions de tonnes, soitl’une des plus basses depuis l’an 2000.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui