L'Anjou Agricole 19 juin 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Organisation - La démocratie dynamique reste ancrée au territoire

La MSA de Maine-et-Loire organisait son assemblée générale vendredi 13 juin, à Angers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les témoignages présentés lors de l’assemblée générale “reflètent l’action des délégués de la MSA”, a introduit la présidente.
Les témoignages présentés lors de l’assemblée générale “reflètent l’action des délégués de la MSA”, a introduit la présidente. - © AA

Au dernier scrutin de 2010, 275 élus titulaires avaient été désignés. La présidente de la MSA 49 espère constater une augmentation de ce nombre, en février, à l’issue de la prochaine élection qui concernera 65 000 électeurs sur le département. “Notre objectif est d’avoir des candidats à toutes les places”, explique Anne Gautier, soit sur chacun des 41 cantons, quatre titulaires pour le collège des exploitants, trois pour celui des salariés, deux pour celui des employeurs et autant de suppléants.
“Un autre de nos objectifs sera de mobiliser un maximum de jeunes”. Pour cela, la possibilité inédite de voter par internet devrait être un atout.

2 000 actions
en France en 2012

“Si l’on veut défendre notre régime et notre guichet unique, c’est important qu’il soit dynamique”, soutient la présidente. Or son dynamisme passe par son “mode de gouvernance original qui permet aux professionnels agricoles d’avoir la main sur leur protection sociale”, d’où le thème choisi pour la table ronde de l’assemblée générale : “des délégués créatifs pour une MSA dynamique”.
Les délégués cantonaux sont le relais entre les ressortissants et la MSA. C’est grâce à eux que les besoins d’un secteur donné peuvent être identifiés et que les actions sur le terrain se font. L’an passé, environ “34 actions ont été mises en place dans le département, évalue la présidente. Je me souviens qu’en France en 2012, il y en a eu 2 000.”
Comme l’illustrent les cinq témoins réunis autour de la table ronde, les actions sont diverses et les thèmes variés. La prévention santé pour les seniors a par exemple motivé l’action présentée par Geneviève Bellier, déléguée en Baugeois-Vallée. À partir d’un atelier culinaire intitulé “Bien cuisiner sans se ruiner”, “un groupe s’est créé” et s’est retrouvé cette année autour d’ateliers “Bien vieillir” qui ont aussi attiré d’autres participants. Le comité du canton de Baugé n’en restera pas là. Le prochain thème au programme du groupe devrait concerner l’aménagement du logement pour les seniors.

Diversité

Autre exemple, à Chemillé, les délégués MSA travaillent avec les élèves du lycée Robert d’Arbrissel depuis 2009. “Le comité avait pensé faire une action sur la prévention routière pour les seniors. Nous avons appris qu’un groupe d’élèves s’intéressait à un sujet similaire et nous avons travaillé ensemble”, explique Jacky Cousin, élu de la région Mauges-Choletais. Une cinquantaine de participants a suivi la journée en salle autour du code de la route et celle sur le terrain avec les gendarmes pour aborder l’autoroute, ses péages et les ronds points. “Suite à ces journées, en 2013, nous avons organisé, avec le lycée, une action sur le don d’organes puis un dépistage des maladies rénales.” 87 dépistages ont été faits, “dont 6 positifs”, ajoute le représentant, “les professeurs du lycée veulent continuer de travailler avec nous.” La présidente Anne Gautier conclut : “les idées sont inépuisables, nous pouvons toujours trouver des actions à monter.” Dans les mois qui viennent, la MSA 49 suivra particulièrement la réalisation d’une pièce de théâtre qui traite du rôle des délégués MSA.

 


Ronan Lombard

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui