L'Anjou Agricole 14 septembre 2017 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Ouverture de Plandanjou Market, marché dédié aux professionnels du végétal

Le groupement de pépiniéristes Plandanjou vient d'installer un marché permanent de 3 000 m2 aux Ponts-de-Cé (49), au sud d'Angers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Franck Gilet, directeur de Plandanjou.
Franck Gilet, directeur de Plandanjou. - © AA

" C'est un showroom, un reflet de la production régionale, destiné aux professionnels du végétal et également un espace de vente", décrit Franck Gilet, le directeur de Plandanjou en parcourant les allées de Plandanjou Market, le nouveau site ouvert jeudi 14 septembre au Centre Floriloire, aux Ponts-de-Cé (49). Plandanjou Market propose plus de 500 références, avec un réaprovisionnement en permanence, sur une surface de 3 000 m2.

Fondé à Angers il y a 50 ans, le groupement de pépiniéristes Plandanjou fournit des collectivités locales (villes d'Angers, de Marne-la-Vallée...),  qui constituent les 3/4 de son chiffre d'affaires. Il fournit aussi des paysagistes, des parcs à thèmes (Terra Botanica), des centres de loisirs (Center Parc). Impacté par la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités territoriales,le groupement cherche aujourd'hui à diversifier la typologie de sa clientèle...

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agriccole du 22 septembre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui