L'Anjou Agricole 23 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Ovins : une puce pour faire avancer la génétique

L’exploitation de Jérôme Piton, à Chaudron-en-Mauges, a accueilli, mardi 22 novembre, la journée régionale ovine. Profitant de l’occasion, le Ge.O.De* et l’OS des moutons vendéens ont fait le point sur les avancées présentes et futures en matière de génétique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Geneviève Bouix, directrice de Ge.O.De (à gauche) et Charline Rousseau, technicienne pour l’OS des moutons vendéens (à droite) ont présenté à la vingtaine d’éleveurs présents, les différentes recherches en cours sur la génétique ovine.
Geneviève Bouix, directrice de Ge.O.De (à gauche) et Charline Rousseau, technicienne pour l’OS des moutons vendéens (à droite) ont présenté à la vingtaine d’éleveurs présents, les différentes recherches en cours sur la génétique ovine. - © AA

Organisée par l’OS rouge de l’Ouest et mouton vendéens, la journée génétique régionale ovine s’est déroulée mardi 22 novembre sur l’exploitation de Jérôme Piton à Chaudron-en-Mauges. Geneviève Bouix, directrice de Ge.O.De* et Charline Rousseau, technicienne pour l’OS des moutons vendéens ont profité de l’occasion pour présenter les projets des OS en matière de génétique. Parmi eux, la mise en place d’une puce électronique sous-cutanée avec les principaux marqueurs ADN. On y retrouverait l’ascendance mais aussi les gènes majeurs, « ceux qui sont déjà découverts et ceux qui le seront », précise ­Geneviève Bouix. L’objectif de l’opération est de gagner en temps de selection et en fertilité liés notamment aux échanges d’agneaux ou à l’adoption.

Développement du gène culard
Parmi les différentes informations qui pourraient être présentes sur cette puce, la découverte récente de la présence d’un gène culard chez certains individus devrait apparaître en bonne place.

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 25 novembre 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui