L'Anjou Agricole 01 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Pac 2020 : Stéphane Travert va «veiller à préserver une vision commune»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Lors d'une conférence organisée à Paris le 30 novembre, le ministre de l'Agriculture français Stéphane Travert a réagi à la communication de la Commission européenne sur l'avenir de la Pac. « Le Commissaire a précisé qu’il souhaitait plus de flexibilité et de souplesse pour l’atteinte des objectifs communs qui auront été fixés. J’ai pu lire ou entendre que cela était compris comme une subsidiarité accrue ce qui bien sur ne serait pas acceptable pour maintenir une politique qui soit vraiment commune. J’y vois en revanche une opportunité pour la Pac de devenir plus simple et plus lisible à la fois pour les bénéficiaires et pour les citoyens. En tous les cas nous allons veiller à préserver une vision commune ». Le ministre a par ailleurs rappelé qu'il était opposé à un cofinancement national du 1er pilier. Le directeur général à l'agriculture de la Commission européenne Jerzy Bogdan Plewa a également voulu rassurer les craintes de renationalisation: « Plus de responsabilité ne signifie pas la renationalisation de la Pac », a-t-il explique. « Il n'y aura pas de révolution. Les Etats membres ne pourront pas faire ce qu'ils veulent ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.