L'Anjou Agricole 22 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

PAC : règles d’attribution des aides couplées pour 2017

Lors du CSO (Conseil supérieur d’orientation) qui s’est tenu hier 21 juillet, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a annoncé les modalités d’attribution prévues pour les aides directes couplées aux agriculteurs sur 2017.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture.
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. - © Actuagri

L’enveloppe globale représentera 1085,9 millions d’euros contre 1095,3 M€ en 2015.


Quelques changements sont actés pour 2017 dans les critères d’attribution :

- pour l’aide aux bovins allaitants (640,34M€) l’éligibilité commence à 10 vaches ou 3 vaches plus 10 UGB de vache/brebis/chèvre.

- en aide ovine, le ration de productivité exigé passe de 0,4 à 0,5 agneau vendu par brebis.

- il a également a annoncé la création d’une enveloppe d’aides couplées pour la culture de riz. Depuis 2014, les riziculteurs n’avaient plus accès à des aides couplées.

 

Le ministre a enfin annoncé la tenue, les 1er et 2 septembre en France, d’une réunion avec ses homologues européens, avec qui il souhaite « échanger sur la PAC 2020 et par là même, au lendemain du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, réaffirmer le caractère structurant de la Pac dans la construction européenne ».


Plus d'informations dans le journal Réussir l'Anjou agricole du vendredi 29/7/16

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui