L'Anjou Agricole 15 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Paris, Berlin et Varsovie questionnent la stratégie de l’UE à l’égard du Mercosur

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Élevage brésilien de volailles dans la région de Bastos, Brésil.
Élevage brésilien de volailles dans la région de Bastos, Brésil. - © Pascal Le Douarin

Tirant argument du rapport sur l’impact cumulé des négociations et accords de libre-échange que la Commission européenne doit présenter le 15 novembre aux ministres de l’agriculture de l’UE, la France, l’Allemagne et la Pologne réclament un réexamen du volet tarifaire des pourparlers en cours avec le Mercosur et de la «stratégie de l’UE» à l’égard du bloc sud-américain. Selon elles, compte tenu de la «compétitivité» de ce partenaire, «l’échange de concessions commerciales agricoles ne devrait pas être asymétrique au détriment de l’Union». Les deux parties avaient procédé à l’échange d’offres en mai, la Commission ayant finalement renoncé à y inclure à ce stade la viande bovine et l’éthanol.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le groupe Cooperl peut compter sur l’engagement du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance pour assurer la pérennité des activités et de l’emploi

signifie Bercy dans un communiqué du 21 octobre.

Le chiffre de la semaine
2 000
D’ici 2023, le nombre de départs d’exploitant s’élèvera à 2 000 par an en Pays de la Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui