L'Anjou Agricole 22 décembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Paroles de jeune : coopération intergénérationnelle

A 26 ans, Fabien Treille entre déjà dans sa 5ème année à la tête de son exploitation, voisine de celle de son père. Tous les jours, ils mettent cette proximité à profit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fabien Treille, céréalier à Genneteil
Fabien Treille, céréalier à Genneteil - © AA

« Travailler en famille », pourrait être la devise de Patrick et Fabien Treille, tous deux céréaliers, depuis l'installation de ­Fabien Treille en 2012. Alors âgé de 22 ans, il reprend une ferme voisine de celle de son père et loue les 90 hectares attenants à l'ancien exploitant. « Auparavant, j'aidais mon père sur son exploitation, raconte ­Fabien Treille. Je n'avais pas particulièrement envie de reprendre une exploitation si jeune mais ça s'est présenté comme ça. Un de nos voisins voulait prendre sa retraite. Les terres étant situées à côté de l'exploitation de mon père, j'ai profité de l'occasion pour sauter le pas. »

Louer pour limiter les frais liés à l'installation
Aujourd'hui installé depuis 4 ans, ­Fabien Treille exploite 170 ha qu'il loue à des propriétaires du secteur. « Aux 90 ha acquis au moment de l'installation, j'ai rajouté 10 ha en 2013 et 70 ha en 2015, détaille le céréalier. La totalité des 170 ha est en location. C'était important pour moi au moment de l'installation, les frais étaient déjà importants et je n'avais pas les moyens d'acheter de terres. » Mais le système de location, Fabien Treille ne l'a pas mis en place uniquement pour les terres. En effet, son père possédant aussi une entreprise de travaux agricoles, il lui loue une part importante du matériel dont il a besoin.

 

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 23 décembre 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

On ne couvre pas la réalité des coûts de production lorsque sont intégrés le coût réel du travail (2 Smic par UTH) et le coût du capital

constate Philippe Chalmin, président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges (OFPM) lors de la présentation du nouveau rapport le 19 juin.

Le chiffre de la semaine
32 930
rongeurs aquatiques envahissants (ragondins et rats musqués) ont été piégés en 2017 par les bénévoles des Gdon et par l’Association des piégeurs de Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui