L'Anjou Agricole 13 juin 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Pas de levée des blocages de raffineries après la première réunion entre syndicats et ministère

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert (FNSEA) a décrit une "séance de travail posée" et un ministre "à l'écoute".
Christiane Lambert (FNSEA) a décrit une "séance de travail posée" et un ministre "à l'écoute". - © AA

Les représentants nationaux de la FNSEA et les JA n'ont pas appelé à lever les blocages de sites pétroliers à l'issue d'une première rencontre avec le ministre de l'Agriculture le 12 juin. Une nouvelle réunion était prévue à 22h30 avec Stéphane Travert. Christiane Lambert (FNSEA) a décrit une "séance de travail posée" et un ministre "à l'écoute". Les syndicats ont rappelé leurs quatre principales revendications, précisant pour le site de La Mède qu'ils attendent des engagements améliorés sur l'approvisionnement en biocarburant issu de colza (50000 tonnes aujourd'hui), en termes de prix et de volumes. Dans un communiqué, la FNSEA annonce que deux nouveaux sites sont occupés à Saint Jean de Bray dans le Loiret et à Saint-Pierre des Corps dans l'Indre et Loire. Ce qui porte à 18 le nombre de sites concernés

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

J’aimerais voir 40 à 60 projets de demandes, donnez-nous des dossiers,

a fait savoir le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, aux responsables de la confédération des Vignerons indépendants, le 28 novembre, et quelques jours après les inondations dans le Sud.

Le chiffre de la semaine
350 à 400
salariés permettent chaque année de répondre aux besoins en remplacement de 800 à 900 agriculteurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui