L'Anjou Agricole 11 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Pêches, cerises et abricots: des productions en recul par rapport à 2015 au 1er juillet, selon Agreste

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane LEITENBERGER

"Au 1er juillet 2016, la production de pêches reculerait de 5 % comparée à celle de 2015, se situant 15 % au-dessous de la moyenne quinquennale", constate Agreste dans une note de conjoncture du 8 juillet. Il en va de même pour les cerises et les abricots avec une baisse de la production de respectivement 16% et de 30%. Si, selon Agreste, pour les cerises, "les cours se maintiennent au-dessus de la campagne précédente et de la moyenne 2011-2015 en raison d’apports modérés", l'effet est exactement inverse pour les abricots : "Les cours sont peu soutenus au regard de la faiblesse de l’offre". Dans tous les cas, la météo "maussade", avec de la pluie, des épisodes venteux, de grêle et des gelées, a eu un effet négatif sur la consommation et sur la production. La fraise fait concurrence à la cerise et "la concurrence de l’Espagne avec de nouvelles variétés semblerait gêner le positionnement" de l'abricot français "tant sur le marché interne qu’à l’exportation", observait également Agreste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui