L'Anjou Agricole 26 avril 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Plan d'actions phytos : « Le gouvernement avance seul », clame la FNSEA

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Reussir - J.-C. Gutner

Une « litanie d'interdictions et autres charges supplémentaires » : la FNSEA a dénoncé le 25 avril le plan gouvernemental d'actions phytos, dans lequel « les ultimatums pleuvent, rendant chaque jour plus compliqué l'engagement de toutes les parties prenantes ». Dans la présentation de son plan d'action, le gouvernement a notamment rappelé que figure parmi ses quatre priorités la diminution « rapide » de l'utilisation « des substances les plus préoccupantes ». Face à des pouvoirs publics qui « font le choix d'avancer seul », la FNSEA réclame « une étude des impacts économiques de toutes ces décisions le plus rapidement possible », selon un communiqué. Et de s'interroger sur la politique du gouvernement: « Que veut-on à la fin? Imposer un type unique d'exploitation sans le dire? Faire fi des réalités techniques et agricoles? Voir disparaître de nombreuses exploitations? » La FNSEA l'invite à saisir la « main tendue » qu'elle propose avec son contrat de solutions sur la baisse des phytos, réunissant plus de 35 partenaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui