L'Anjou Agricole 16 juillet 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Pollution de l'air : les sénateurs font quatre propositions pour l'agriculture

Parmi les 61 propositions du rapport sénatorial sur le coût économique et financier de la pollution de l'air, rendu public le 15 juillet, 4 concernent l'agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La pollution d’origine anthropique est principalement causée par quatre grands secteurs : les transports, le résidentiel tertiaire, l’industrie et l’agriculture.
La pollution d’origine anthropique est principalement causée par quatre grands secteurs : les transports, le résidentiel tertiaire, l’industrie et l’agriculture. - © AA

Le rapport propose d'étudier « les causes de la surmortalité des agriculteurs du fait de certains types de cancers », de mettre en place « un programme de lutte contre l’azote d’origine agricole assorti d’un accompagnement technique et financier des exploitants agricoles », de « généraliser et mutualiser la présence de personnes ressources avec une spécialisation qualité de l’air dans les chambres d’agriculture », et « d'élaborer avec les chambres d’agriculture des normes encadrant la dispersion des polluants par les exploitations ».


Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiées en mars 2014, près de 3,7 M de personnes sont décédées prématurément dans le monde en 2012, du fait de l’exposition à la pollution de l’air extérieur. La pollution d’origine anthropique est principalement causée par quatre grands secteurs : les transports, le résidentiel tertiaire, l’industrie et l’agriculture. Ce dernier représente 53% des émissions de poussières totales en suspension, 20 % des particules fines (PM10) et 9 % des particules PM2,5 et 97 % des émissions d’ammoniac NH3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui