L'Anjou Agricole 22 septembre 2016 a 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Pommes et poires : des fruits de petit calibre, mais goûteux

La récolte a débuté avec deux semaines de retard au verger de la Maison Blanche, à Jumelles (Maine-et-Loire). Les volumes sont en baisse cette année.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Sylvain Kupperroth emploie 28 personnes pour la cueillette des pommes et poires. La moitié des fruits sont ramassés à l’aide de cette machine d’assistance à la cueillette, qui améliore le rendement et facilite la gestion des chantiers.
Sylvain Kupperroth emploie 28 personnes pour la cueillette des pommes et poires. La moitié des fruits sont ramassés à l’aide de cette machine d’assistance à la cueillette, qui améliore le rendement et facilite la gestion des chantiers. - © AA

Le climat n’aura pas épargné les vergers cette année. « On peut dire qu’à part la grêle, on aura tout eu comme aléas climatiques », résume Sylvain Kupperroth, qui exploite 10 ha de pommiers et 6 ha de poiriers à Jumelles. La semaine dernière, un orage a mis à terre 10 % de ses poires, Comice et Conférence. « On les a ramassées tout de suite et on les a stockées, en frigo... On va voir ce que l’on peut en faire », soupire l’arboriculteur.


La récolte au verger de la Maison Blanche a débuté le 5 septembre, avec une quinzaine de jours de retard par rapport à d’habitude, après une saison tout du long perturbée : un printemps « trop froid et trop humide », des dégâts dus au gel, des problèmes de fécondation à cause du manque de pollinisation... Puis un été sec, voire caniculaire, pendant lequel les fruits n’ont pas rattrapé le retard de croissance pris au printemps, et ce, malgré une irrigation régulière du verger.

Conséquence, les pommes sont petites, cette annnée, d’un poids moyen de 150 à 180 g. Les variétés les plus concernées par cette baisse de calibre sont la Gala, la Reine des reinettes, la Granny Smith. Les calibres des Belchard, Chantecler et Golden sont plus gros, mais  en revanche la récolte de Golden est plus faible cette année, parce qu’elle subit le phénomène d’alternance.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 23 septembre 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.