L'Anjou Agricole 07 septembre 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Porc : la FNP dénonce un décalage du prix français avec les cours européens

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël Guilloux, secrétaire général de la Fédération nationale porcine.
Mickaël Guilloux, secrétaire général de la Fédération nationale porcine. - © Agri 53

Le secrétaire général de la Fédération nationale porcine (FNP) Mickaël Guillou, éleveur en Mayenne, a dénoncé le 6 septembre le décalage « considérable » entre le prix au marché du porc breton (MPB) et les cours espagnols et allemands. « Il a été de 10 à 15 centimes le kilo cet été, il est déjà de 8 centimes depuis 18 mois, observe l'éleveur. Et l'écart s'amplifie depuis deux-trois ans ».

Pour la FNP, l'une des raisons de cet écart est le retrait des deux principaux abatteurs, Bigard et Cooperl des achats au cadran et les libertés qu'ils prendraient avec cette référence. « Cooperl est présent, mais presque spectateur, et n'utilise pas le marché du porc comme référence pour fixer son prix », estime Mickaël Guillou, qui demande « le retour à un prix national appliqué par tous ».

La crainte d'un effet ciseaux

La FNP est d'ailleurs favorable à la création d'un association d'organisations de producteurs (AOP) pour peser d'avantage sur l'aval. Cet écart de prix intervient au moment où la FNP craint par ailleurs un effet ciseaux sur les revenus des éleveurs de porcs, après un été morne pour les prix du porc et un cours de l'alimentation animale qui remonte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La seule méthode de substitution à cette molécule servant à la désinfection des sols en maraîchage est la désinfection à la vapeur.

a déclaré J. Rouchaussé, président de Légumes de France, suite à l’annonce par l’Anses du retrait des autorisations de mise sur le marché des produits phytos à base de métam-sodium

Le chiffre de la semaine
1er
Les Pays-de-la-Loire sont les 1er sur le plan national en production de viande bovine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui