L'Anjou Agricole 14 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Présidentielle : la FNSEA et les JA vont soumettre un questionnaire aux candidats

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thierry Michel

Plutôt que de faire une vaste plateforme de revendications, la FNSEA et les JA vont « diffuser un questionnaire en demandant aux candidats de se positionner clairement sur douze questions », expliquait Xavier Beulin devant quelques journalistes le 10 novembre. Ce sera après le deuxième tour de la primaire de droite, donc fin novembre. Parmi les thèmes figure par exemple la fiscalité. « Etes vous d’accord pour que l’assiette des impôts agricoles soit fixée sur une moyenne triennale » interrogera en substance la FNSEA qui aimerait qu’ainsi on ne matraque pas les agriculteurs au nom d’une bonne année si la suivante est déplorable. Autre question, celle sur le statut des agriculteurs. Qu’est-ce qui fait qu’on est agriculteur ou on ne l’est pas, sujet crucial pour les agriculteurs professionnels que représente la FNSEA. Il y aura aussi une question sur les risques climatiques et l’assurance. D’une manière plus générale, les syndicats agricoles majoritaires voudraient que le prochain président « change de logiciel », selon le mot de Xavier Beulin. Passer d’une période où le consommateur, le pouvoir d’achat et donc la baisse des prix étaient privilégiés, à une époque où c’est l’investissement, l’emploi et la production qui sont au devant des priorités.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui