Le Réveil Lozère 21 octobre 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Questions sur le prix des broutards

 Alors que le prix des broutards dévisse depuis cet été, et que les éleveurs français sont près de jeter l’éponge, les syndicats d’éleveurs s’élèvent contre cette énième baisse « injustifiée ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que le prix des broutards dévisse depuis cet été, et que les éleveurs français sont près de jeter l’éponge, les syndicats d’éleveurs s’élèvent contre cette énième baisse « injustifiée ».
Alors que le prix des broutards dévisse depuis cet été, et que les éleveurs français sont près de jeter l’éponge, les syndicats d’éleveurs s’élèvent contre cette énième baisse « injustifiée ». - © Marion Ghibaudo

« Nous voulons trouver des solutions avec les exportateurs », note Francis Durand, président de la section bovine de la FDSEA Lozère . Une résolution de problème qui, selon lui, passe avant tout par la négociation.
La section a donc décidé de rencontrer les exportateurs cette fin de semaine, pour déterminer ce qui se passe. « Nous voulons comprendre, dit Francis Durand, les voyants sont au vert pour les marchés à l’export, selon les indicateurs officiels et pourtant les prix des veaux   [...]

 

» Lire la suite sur le site Le Réveil Lozère

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.