L'Anjou Agricole 10 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Réaction de Xavier Beulin suite à l'élection de Donald Trump

« Ceux qui disent défendre l’intérêt général doivent revenir sur terre », lance Xavier Beulin, le président de la FNSEA après l’élection surprise de Donald Trump aux Etats Unis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Pour lui, cette élection reflète un écart croissant entre les populations en difficulté et la perception de leurs problèmes par leurs gouvernants qui sont souvent « hors sol ». Une situation qui caractérise également l’Europe et la France en particulier.

 

Cette élection sonne deux alertes, selon lui :
1. Il faut davantage écouter les gens. 
2. Il faut redonner du sens aux grandes politiques publiques.

Et d’appliquer cet enseignement à l’Europe qui, depuis dix ans, indique le syndicaliste, « n’apporte véritablement que des normes supplémentaires, non de manière incitative mais de manière réglementaire, punitive. » C’est une « propension à réglementer insoutenable »insiste-t-il.
Le prochain congrès de la FNSEA portera justement sur l’Europe. D’une part une analyse de cette Europe, entre fédéralisme et juxtaposition de pays, qui devrait surtout se consacrer à des coopérations et politiques renforcées pour une partie des membres ; d’autre part, sur la Pac d’après 2020 qui devrait revenir à des mécanismes de « corrections du marché ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui