L'Anjou Agricole 15 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Règles de la concurrence: les experts européens recommandent une simplification

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Phil Hogan, commissaire européen à l'agriculture et au développement rural.
Phil Hogan, commissaire européen à l'agriculture et au développement rural. - © Thuan Thang/CE

Le commissaire européen Phil Hogan s’est vu remettre le 14 novembre le rapport de la “task force” sur les marchés agricoles qui recommande de simplifier et clarifier les règles européennes de la concurrence pour permettre aux agriculteurs de s’organiser sans avoir à craindre des sanctions. Les modalités du "paquet lait", entré en application en 2012, pourraient par exemple être étendues à l’ensemble des secteurs. Par ailleurs, dans le contexte de la future réforme de la Pac après 2020, pour aider les agriculteurs à faire face à la volatilité des prix, le rapport suggère une réduction des paiements directs pour créer un fonds destiné à la gestion des risques. Enfin, la task force estime que Bruxelles devrait introduire une législation européenne sur les pratiques commerciales déloyales au sein de la chaine d’approvisionnement alimentaire. Sur ce dernier point, la Commission européenne attend, avant de prendre une décision, les conclusions des ministres de l’agriculture prévues en décembre. Mais ceux-ci sont très divisés sur la question.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui