L'Anjou Agricole 06 avril 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Remplissage des plans d'eau : des interdictions dans plusieurs bassins versants

Le remplissage des plans d'eau à partir des cours d'eau n'est pas autorisé dans le département de Maine-et-Loire. Le remplissage de tous les plans d'eau est interdit dans ces bassins versants : la Sarthe, l'Oudon, le Layon, l'Aubance et l'Hyrôme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Situation au 6 avril 2017

Remplissage des plans d'eau

L'arrêté étiage pris cette semaine précise la situation quant au remplissage des plans d'eau en avril, tel que le prévoit la disposition 7D-5 du SDAGE et en suivant les décisions prises par le Comité de l'eau du 16 mars 2017 :

- À ce jour, l'hydraulicité moyenne mesurée étant inférieure à 1,25 dans tous les bassins versants du département, le remplissage des plans d'eau à partir des cours d'eau, à titre exceptionnel et dérogatoire (comme le prévoit le SDAGE dans sa disposition 7D-5), n'est pas autorisé dans le département de Maine-et-Loire.


- Dans les bassins versants où les débits sont inférieurs à 0,5 et où tout prélèvement dans les eaux superficielles serait gravement préjudiciable pour les milieux, le remplissage de tous les plans d'eau est interdit. Les bassins versants concernés par cette mesure sont : la Sarthe, l'Oudon, le Layon, l'Aubance et l'Hyrôme.

Eaux souterraines

La Préfecture de Maine-et-Loire communique la situation des restrictions de prélèvement dans les eaux souterraines : situation de “coupure” pour l'Oudon, situation d'“alerte” pour la Romme-Brionneau et l'Authion moyen.

Eaux superficielles

Aucuns seuil de restriction n'est atteint.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aller chercher la vérité pour protéger les agriculteurs

a réclamé la députée LREM, Martine Leguille-Balloy, qui a demandé la création d’une commission d’enquête sur l’agribashing.

Le chiffre de la semaine
37 millions
Ce sont le nombre de tonnes de blé tendre de la récolte française selon la dernière estimation du ministère de l’Agriculture. Soit une progression de 8,5 % sur la précédente et de 3,6 % sur la moyenne 2014/2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui