L'Anjou Agricole 07 février 2019 à 11h00 | Par AA

Rendez-vous au Salon de l'agriculture !

Sébastien Ferrard et Jean-Laurent Jubin sont à la tête du Gaec du Patis Candé (spécialisé en vaches jersiaises), accompagnés de leurs conjointes respectives. Cette année encore, ils vont présenter une bête au concours général du Sia.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La jolie jersiaise Mériale, entourée d’Audrey et Sébastien Ferrard et de leur associé Jean-Laurent Jubin, représentera le Gaec du Patis Candé (Saint-Georges-sur-Loire) au prochain Salon de l’agriculture.
La jolie jersiaise Mériale, entourée d’Audrey et Sébastien Ferrard et de leur associé Jean-Laurent Jubin, représentera le Gaec du Patis Candé (Saint-Georges-sur-Loire) au prochain Salon de l’agriculture. - © AA

Il est rare voire très rare que le Gaec du Patis Candé ne présente pas de vache jersiaise au Salon international de l’agriculture (Sia). Connu pour être l’un des premiers à avoir eu un élevage de jersiaises (depuis 1957), il sera représenté au rendez-vous incontournable de l’agriculture par Mériale, fille d’Impériale, âgée de 2 ans et demi.

La vache partira dès le vendredi 22 février pour être présente à l’ouverture du Salon le samedi. « Elle partira en camion. Notre stagiaire sera sur place pour la réceptionner ainsi que nos associés (Jean-Laurent et Florence Jubin). Tous les jours de la semaine, il y aura des professionnels et des jeunes pour s’occuper d’elle », précise Sébastien Ferrard.

Eviter tout stress
Côté alimentation, l’éleveur avoue ne rien changer à son alimentation habituelle et préfère la laisser avec les autres animaux afin d’éviter tout stress inutile avant le jour J.

Mériale devra attendre le vendredi 1er mars pour défiler fièrement au concours général agricole de la race jersiaise.

N.B.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui