L'Anjou Agricole 04 avril 2019 à 12h00 | Par AA

Répondre à la demande en lait d'hiver

L'EARL Duval, à Noyant, vend ses 525 000 litres annuels à La Cloche d'Or. La collecte s'étale sur toute l'année, pour entretenir la trésorerie de l'exploitation, mais aussi parce que la laiterie a besoin du lait désaisonné.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La famille Duval, à Noyant, est une "productrice heureuse". Le père Michel (57 ans) et la mère Martine (55 ans) se sont installés en caprin en 2004, avant d'être rejoints au sein d'une Earl par leur fils Jonathan (33 ans) en 2014. Et le second fils, Nicolas (31 ans), devrait remplacer Michel lorsque celui-ci partira en retraite.  Avec ses 450 saanen et 154 chevrettes, la ferme produit 525 000 l de lait par an. Les chèvres sont logées dans une chèvrerie de 1 100 m2, et les chevrettes dans un tunnel de 280 m2. Les Duval possèdent également 2 500 oies d'Anjou "à rôtir", et leur surface d'exploitation s'étend sur 98 ha : du blé et du colza livrés à Terrena, ainsi que de la luzerne et du maïs ensilage qui, mélangés au foin, composent la nourriture des chèvres.

Valoriser le lait d'hiver
Les chèvres et chevrettes sont à la reproduction à partir de la mi-mars, les boucs sont retirés à la mi-mai. Le restant de l'année, l'EARL Duval est en longue lactation, produisant du lait désaisonné par traitement lumineux. Tout le lait est écoulé auprès de la laiterie-fromagerie spécialisée La Cloche d'Or, implantée à Pont-de-Ruan (37). L'établissement collecte 10 millions de litres par an dans une soixantaine d'élevages, principalement en Indre-et-Loire, dans la Vienne et dans la Sarthe. En Maine-et-Loire, 12 exploitations adhèrent au groupement. « Ils nous achètent le lait d'hiver à 750 EUR/1 000 l, contre 595 EUR/1 000 l d'avril à juin. ça nous permet d'avoir de la trésorerie en juillet-août pour les emprunts, en période de tarissement du lait », indique Jonathan Duval. En lait d'hiver, la demande est soutenue. « Avec la production des Duval, nous fabriquons des bûchettes au lait cru ou pasteurisé, vendues essentiellement chez Casino, Auchan, Leclerc ou Intermarché », rapporte Catherine Cailleaud, technicienne d'élevage à La Cloche d'Or.

Bonus tp : + 11,20 EUR/g/1 000 l
Le camion-citerne compartimenté et isotherme de la laiterie passe 2 fois par semaine toute l'année, les mardis et samedis, et l'EARL est rémunérée le 15 du mois suivant. Un fonctionnement qui convient bien aux Duval. « On apprécie l'esprit familial, la convivialité, la simplicité des relations avec La Cloche d'Or », remarque Jonathan Duval. Et techniquement, « on est même au-delà des exigences de leur cahier des charges en matière de TB et TP ». à presque 42 g/l pour le 1er, et 36 g/l pour le 2nd, alors que les normes de la laiterie se situent respectivement à 35 et 30 g/l. Résultat : des bonus de + 4,60 EUR/g/1 000 l en TB, et + 11,20 EUR/g/1 000 l en TP.
V.F.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette initiative législative s’inscrit dans une volonté de renforcer l’arsenal juridique contre les actes de violence à l’égard des exploitations agricoles

explique Marc Le Fur qui a déposé un projet de loi visant à supprimer la réduction d’impôts pour les donateurs des associations dont les membres ont été coupables d’actes d'intrusion

Le chiffre de la semaine
2 500 ha
C'est la surface de quinoa que souhaite implanter la CAPL en 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui