L'Anjou Agricole 19 octobre 2020 à 10h00 | Par AA

Retour vers le passé

L'association pour la sauvegarde du matériel agricole du Loir, basée à Corzé, n'a pu organiser sa traditionnelle Fête des foins. Mais ce n'est que partie remise pour ses membres passionnés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ASML

« Cela faisait 24 ans que cette pièce était inutilisée dans un coin de ferme ! C'était quand même dommage, car elle est complète, il ne reste plus qu'à la restaurer », témoigne Yves Tessier, membre de l'Association de sauvegarde du matériel agricole du Loir (ASML). Cette pièce, c'est une javeleuse datant de 1920, que les membres de l'association viennent d'ajouter à leur collection.

De nombreuses pièces agricoles
Et il faut dire que la collection de l'ASML est bien garnie. « On a des faucheuses, une batteuse, des presses, une lieuse, une forge, un chariot à foin, de nombreux moteurs... », énumère Guy Boisard, membre de l'association et ancien agriculteur. Sans compter les tracteurs personnels des 80 membres qui composent l'ASML. Cette association a vu le jour en 2006, et dispose d'un local de stockage de 1 700 m2 (terrain compris) à Corzé. En location pour le moment, ce local devrait bientôt appartenir à l'association, qui pourra donc continuer de restaurer de nombreuses pièces anciennes. Le but, c'est de garder le patrimoine agricole, mais également de le faire découvrir. Car dans l'association, nombre des membres ne sont pas agriculteurs. De simples passionnés. « Quand j'étais enfant, j'ai toujours été impressionné par le tracteur de mon grand-père. Lorsque celui-ci a pris sa retraite, en 1986, il me l'a offert. C'est comme ça que je suis devenu mordu de matériel agricole ancien », se remémore Yves Tessier, heureux propriétaire d'un monocylindre de chez Allgaier, datant de 1953. Au total, les membres de l'association disposent d'une cinquantaine de tracteurs anciens. Une véritable plongée dans le siècle précédent. Pourtant, pas question de tomber en décrépitude pour l'ASML. De nombreux jeunes font partie de l'association, qui organise tous les ans la Fête des foins, à Corzé.

3 000 personnes
En juin, tous les tracteurs et le matériel agricole sont réunis lors d'un week-end de démonstration. L'occasion de partager, pour près de 3 000 personnes, un moment convivial autour du patrimoine agricole. L'événement n'a pu se tenir cet été, au grand dam des membres de l'association. « C'est dommage car c'est un moment particulier, après plusieurs journées de réparation, où l'on sort le matériel. Et souvent les gens sont émerveillés ! », détaille Claudine Boisard, trésorière. Pour trouver du matériel ancien, pas de secrets : un bon réseau de connaissances, et une connexion internet pour aller sur LeBonCoin. « J'y vais plusieurs fois par jour, on est à l'affût de pièces qui peuvent être intéressantes à restaurer et à ajouter à la collection », confie Yves Tessier. Désormais, les 80 passionnés de l'ASML n'attendent plus qu'une chose : pouvoir se réunir de nouveau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.