L'Anjou Agricole 31 décembre 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Retro 2014

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Comment caractériser cette année 2014 ? Dans le premier édito de l’année, signé par Jean-Marc Lézé, le président de la FDSEA, les enjeux sont posés. Le monde agricole va être confronté à des chantiers qui, à nouveau, risquent d’entamer sa compétitivité et ajouter des contraintes à celles, nombreuses, déjà existantes : le cinquième programme de la Directive nitrates, les déclinaisons de la nouvelle Pac, les prix… sans que l’on soit sûr que la Loi d’avenir ou les états généraux de l’Agriculture apportent des réponses satisfaisantes. Dans ce contexte, redit le président de la FDSEA, cette année 2014 doit, plus que jamais, rester “collective”. Un an après, force est de constater que le collectif a prévalu dans le monde agricole. La mobilisation n’a jamais faibli, la plus éclatante démonstration étant, le 5 novembre dernier, des rassemblements contre l’empilement des réglementations dans toute la France et en particulier dans le Maine-et-Loire où cinq cents tracteurs et 1 000 agriculteurs sont venus dire leur ras-le-bol à Angers. Au terme de l’année 2014, on a le sentiment que le combat continue...

À découvrir dans l'Anjou agricole du 2 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui