L'Anjou Agricole 30 novembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

S.Le Foll : le '4 pour 1 000' a convaincu 40 chefs d'Etats

Retenu à l’agenda des solutions de la Cop21, le projet « 4 pour 1 000 » à l’initiative de la France aurait déjà convaincu une quarantaine d'Etats et des organisations internationales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Selon les scientifiques, l’augmentation annuelle de 0,4% de la séquestration du carbone dans les sols permettrait, à l’horizon 2030, la compensation totale des gaz à effets de serre produits par la planète.
Selon les scientifiques, l’augmentation annuelle de 0,4% de la séquestration du carbone dans les sols permettrait, à l’horizon 2030, la compensation totale des gaz à effets de serre produits par la planète. - © AA

" Le projet, qui sera lancé officiellement lors de la Cop21, poursuit un double objectif, a rappelé le ministre de l’Agriculture : lutter contre le réchauffement climatique et garantir la sécurité alimentaire. " Ce second argument devrait convaincre les pays en voie de développement qui craignent que les ambitions environnementales soient contradictoires avec le développement de leur productivité agricole. Le ministère de l’Agriculture français se donne un an pour travailler au sein d’un comité de pilotage international à « gouvernance inclusive - mêlant gouvernements, investisseurs et ONG - afin qu’à l’ouverture de la Cop22 fin 2016, une « plateforme » permettant la mise en œuvre de projets concrets soit opérationnelle.


4 pour 1000 : le gouvernement soutiendra financièrement les scientifiques

A l’occasion de la publication du recueil « 60 succès de la recherche pour une planète durable » réalisé par l’Alliance nationale de recherche pour l’Environnement (AllEnvi), le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche Thierry Mandon, s’est engagé, le 27 novembre, à soutenir financièrement la recherche française pour la mise en oeuvre effective du dispositif « 4 pour 1000 », qui vise à favoriser la séquestration du carbone dans les sols. François Houllier, président de AllEnvi (qui réunit 12 membres dont l’INRA, le Cirad et l’IRD), a rappelé qu’au delà de limiter le réchauffement climatique, le 4 pour 1000 constitue également un outil remarquable pour la sécurité alimentaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui