L'Anjou Agricole 05 juin 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

sécurité - Le réseau Alerte Agri 49 est lancé

Une convention signée entre la profession agricole et les services de l’état pour lutter contre les vols.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le jeudi 5 juin, la profession agricole (FDSEA et Chambre d’agriculture) et les services de l’état (Préfecture de Maine-et-Loire, Gendarmerie nationale et Police nationale) ont signé la convention à la préfecture.
Le jeudi 5 juin, la profession agricole (FDSEA et Chambre d’agriculture) et les services de l’état (Préfecture de Maine-et-Loire, Gendarmerie nationale et Police nationale) ont signé la convention à la préfecture. - © AA

“La lutte contre la délinquance doit concerner tous les territoires et chacun doit pouvoir bénéficier de la même protection, qu’il vive en zone urbaine ou en zone rurale”. Ainsi est née l’idée, à l’initiative de la FNSEA, d’une action de prévention des vols dans les exploitations agricoles, déployée sur tout le territoire national.

Et le Maine-et-Loire n’est pas épargné par la délinquance agricole. 151 faits de vols dans des exploitations agricoles ont été signalés aux forces de l’ordre en 2013. La plupart commis sans effraction. Tracteurs et machines agricoles, métaux divers, carburants, bétail, plants, récoltes… sont autant de prises rendues faciles par le dispersement et l’isolement propres au milieu rural.

Les agriculteurs
alertés par SMS

Aussi, à l’initiative de la FDSEA, une convention a été signée jeudi 5 juin entre la profession agricole (FDSEA et Chambre d’agriculture) et les services de l’état (Préfecture de Maine-et-Loire, Gendarmerie nationale et Police nationale).

Son objectif premier est la mise en place du dispositif Alerte Agri 49, qui va permettre d’informer dans les meilleurs délais les agriculteurs, par SMS, d’un danger éventuel et des faits délictuels qui surviennent dans leur secteur, afin qu’ils puissent prendre les mesures pour s’en prémunir. Pour Emmanuel Lachaize, en charge du dossier à la FDSEA, l’objectif de ce dispositif, c’est la réactivité de l’information : “Dès qu’un délit est constaté, il faut composer le 17. Ensuite le système d’alerte prendra le relais pour informer l’ensemble des agriculteurs du secteur”.

L’ensemble des adhérents FDSEA/JA est d’ores et déjà inscrit dans ce système d’alerte agricole. Les autres agriculteurs qui souhaitent s’y inscrire doivent prendre contact avec la Chambre d’agriculture.

Damien Boussiron

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est possible de conserver et restaurer la biodiversité avec les surfaces de production agricole

ont déclaré l’Inra et le CNRS dans une étude publiée dans la revue scientifique Pnas le 2 août.

Le chiffre de la semaine
650
C'est le nombre, par an, de chevaux de course résidant au Centre d’entraînement régional du galop de l’Ouest (Cergo) à Pouancé.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui