L'Allier Agricole 10 octobre 2018 à 11h00 | Par EVA SIMONNOT

« Si on redonne de la valeur à notre travail, les jeunes reviendront à l’élevage »

Léa Juniet-Laboisse À 28 ans, elle élève 75 Charolaises à Sauvagny et partage la gestion d’une douzaine de taureaux avec son père, Denis, installé à Villefranche-d’Allier. C’est son 3e Sommet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Léa Juniet-Laboisse, éleveuse à Sauvagny a remporté un troisième prix dans la catégorie « femelles nées du 01/08/2016 au 31/07/2017 ».
Léa Juniet-Laboisse, éleveuse à Sauvagny a remporté un troisième prix dans la catégorie « femelles nées du 01/08/2016 au 31/07/2017 ». - © AA

Elle est bien la fille de son père, Denis, mais en totalement différent. Jeune et jolie maman au look décontracté, Léa Laboisse n’a franchement pas le physique de l’emploi. « Mais y en a t-il un ?, plaisante t-elle. On me demande souvent comment je fais pour faire un métier aussi physique. Toujours les mêmes questions auxquelles je ne sais pas répondre autrement qu’en disant que j’aime ça », poursuit-elle. Son ton naturel   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Allier Agricole

la phrase de la semaine

Face à la barbarie qui frappe de nouveaula France, j’adresse mes pensées émues aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

a publié Christiane Lambert sur Twitter, en réaction à l’attentat du marché de Noël de Strasbourg (67) survenu mardi 11 décembre en soirée. Dans son tweet, la présidente de la FNSEA a également

Le chiffre de la semaine
635
c'est le nombre de contrôles conditionnalité réalisés sur la campagne 2017 dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui