L'Allier Agricole 10 octobre 2018 à 11h00 | Par EVA SIMONNOT

« Si on redonne de la valeur à notre travail, les jeunes reviendront à l’élevage »

Léa Juniet-Laboisse À 28 ans, elle élève 75 Charolaises à Sauvagny et partage la gestion d’une douzaine de taureaux avec son père, Denis, installé à Villefranche-d’Allier. C’est son 3e Sommet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Léa Juniet-Laboisse, éleveuse à Sauvagny a remporté un troisième prix dans la catégorie « femelles nées du 01/08/2016 au 31/07/2017 ».
Léa Juniet-Laboisse, éleveuse à Sauvagny a remporté un troisième prix dans la catégorie « femelles nées du 01/08/2016 au 31/07/2017 ». - © AA

Elle est bien la fille de son père, Denis, mais en totalement différent. Jeune et jolie maman au look décontracté, Léa Laboisse n’a franchement pas le physique de l’emploi. « Mais y en a t-il un ?, plaisante t-elle. On me demande souvent comment je fais pour faire un métier aussi physique. Toujours les mêmes questions auxquelles je ne sais pas répondre autrement qu’en disant que j’aime ça », poursuit-elle. Son ton naturel   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Allier Agricole

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui