L'Anjou Agricole 01 août 2019 à 09h00 | Par AA

Solidarité : une opération paille avec l’Indre-et-Loire

Plus de 500 tonnes de paille en provenance d'Indre-et-Loire ont déjà été livrées chez des éleveurs de Maine-et-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Laurent Moreau (à gauche), éleveur laitier à Mozé-sur-Louet, a été livré de 18 tonnes de paille en provenance du secteur de Chinon. Celle-ci a été acheminée par Yoan Binault, des transports STA à Vihiers (à droite).
Laurent Moreau (à gauche), éleveur laitier à Mozé-sur-Louet, a été livré de 18 tonnes de paille en provenance du secteur de Chinon. Celle-ci a été acheminée par Yoan Binault, des transports STA à Vihiers (à droite). - © AA

Une opération de solidarité paille entre le Maine-et-Loire et l’Indre-et-Loire est rentrée dans sa phase opérationnelle. La campagne de pressage touche à sa fin et les transporteurs sont désormais à pied d’œuvre.

Des dizaines de camions sont déjà partis en direction des éleveurs du Maine-et-Loire. La paille du sud Touraine est essentiellement partie dans les Mauges et celle du nord
Touraine vers le Segréen. L’objectif que chacun y trouve son compte est respecté.

Des besoins plus importants que prévu

Tout est rationnalisé pour que les céréaliers d’Indre-et-Loire ne soient pas payés moins de 20 €/tonne et que la paille soit livrée à un prix raisonnable chez les éleveurs angevins. « Pour l’instant tout se passe bien », explique Emmanuel Lachaize, secrétaire général de la FDSEA49, « les surfaces prévues sont au rendez-vous, les presseurs et les transporteurs s’organisent bien ». Ainsi, plus de 500 tonnes ont déjà été livrées sur les 1 500 tonnes contractualisées.

Mais compte tenu de la sécheresse en cours, les besoins sont plus importants que prévus et les tonnages pourraient rapidement atteindre les 2 000 tonnes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette initiative législative s’inscrit dans une volonté de renforcer l’arsenal juridique contre les actes de violence à l’égard des exploitations agricoles

explique Marc Le Fur qui a déposé un projet de loi visant à supprimer la réduction d’impôts pour les donateurs des associations dont les membres ont été coupables d’actes d'intrusion

Le chiffre de la semaine
2 500 ha
C'est la surface de quinoa que souhaite implanter la CAPL en 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui