L'Anjou Agricole 17 octobre 2016 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Sommet de Weimar : un accord sur la viande bovine

Le ministre de l'agriculture a invité ses homologues allemand et polonais vendredi matin au Mans. Lors de ce sommet, une position commune a été trouvée sur la viande bovine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Agri72

Trois ministres de l'Agriculture européens ont appelé le 16 octobre à la mise en place d'un « programme humanitaire » à destination des réfugiés, afin de lutter contre les excédents de viande bovine dans l'UE, selon un communiqué diffusé dimanche. Cette prise de position a été préparée lors d'une rencontre l’avant-veille au Mans entre le ministre français Stéphane Le Foll et ses homologues allemand et polonais, Christian Schmidt et Krzysztof Jurgiel, consacrée à « la situation des différents secteurs qui traversent des difficultés, notamment le lait » et la viande bovine.

 

Les ministres « invitent la Commission européenne à travailler sur la mise en place d'un programme d'aide humanitaire en nature portant sur des produits à base de viande bovine, au bénéfice des pays faisant face à un afflux de réfugiés », indique le ministère français de l'Agriculture dans ce communiqué. Les éleveurs français avaient déjà évoqué cette idée mais avaient alors reçu une fin de non-recevoir du Commissaire européen, Phil Hogan.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui