L'Anjou Agricole 08 juillet 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Soutenir le marché pour protéger les producteurs de lait

Le secrétaire général de la FNPL André Bonnard est venu faire un point sur la crise du lait et échanger avec les adhérents sur les moyens d'en sortir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
André Bonnard, secrétaire général de la FNPL
André Bonnard, secrétaire général de la FNPL - © AA

"On a appauvri les filières et aujourd'hui nous sommes tous au bout du rouleau." À l'occasion de son passage en Maine-et-Loire et avant de rencontrer les adhérents de la FNPL pour "un échange libre et nécessaire afin d'entendre les préoccupations des éleveurs et comprendre les solutions les plus adaptées à leur réalité", le secrétaire général André Bonnard a rappelé que "c'est la deuxième fois que l'on vit une telle crise après 2009". Pour Alain Cholet, président de la Fédération départementale laitière : "si on se maintenait juste en dehors de l'eau au premier trimestre, les producteurs sont aujourd'hui dans le négatif et certains à la limite du dépôt de bilan". Avec un prix payé au producteur entre 300 et 320 euros/1000 litres de lait, celui-ci "ne couvre plus les coûts de production primaires", précisant qu'avant le début de l'embargo russe, "étincelle déclencheuse de cette spirale" pour André Bonnard, il atteignait 400 euros. Aujourd'hui, il manque 30 euros/1000 litres de lait et "contrairement aux autres produits alimentaires, la filière ne gagne pas en valeur, déplore-t-il, le prix des produits laitiers augmente moins que l'inflation".

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 10 juillet 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Il est nécessaire de revoir le niveau minimal de pensions des retraités agricoles

Dans un courrier envoyé au Président de la République, la FNSEA juge « nécessaire de revoir le niveau minimal de pensions des retraités agricoles »

Le chiffre de la semaine
10 %
C'est le taux national du vote électronique qui a été réalisé lors des dernières élections aux Chambres d'Agriculture.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui