L'Anjou Agricole 04 février 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Stéphane Le Foll veut alerter la Commission européenne avec un memorandum

Stéphane Le Foll a annoncé le 3 février au congrès de la Fédération nationale bovine (FNB), à Bourg-en-Bresse (Ain), qu'il déposerait, le 4 février, un memorandum auprès de la Commission européenne afin que 'l'Europe prenne la juste mesure des choses' quant au sujet de la crise agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture.
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. - © Actuagri

 

Il y fait également des propositions. ' Il est temps sur ce sujet d'avoir des initiatives',explique-t-il. Entre 'ce qui se passe avec la Grande-Bretagne ', l'Italie, la Grèce, la Pologne, le terrorisme, 'l'Europe est à la croisée des chemins', s'inquiète-t-il.
Lors du congrès, Stéphane Le Foll a répondu point par point aux revendications de la FNB: exportations, cotations, classement des carcasses, etc. Il s'est fait huer à plusieurs reprises. Il a aussi reçu un millefeuille symbolique de la part des jeunes agriculteurs de l'Ain, qui ont voulu dénoncer ' le millefeuille administratif ' qui accompagne l'agriculture aujourd'hui, accompagné d'un réveil car ' il faudrait peut-être se réveiller au niveau du gouvernement ', lance un responsable JA.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui