L'Anjou Agricole 27 avril 2017 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Système 100 % pâture : des brebis dehors toute l’année

Les brebis de Michel Grosbois, éleveur en Maine-et-Loire, vivent toute l’année dehors, au rythme du climat de La Cornuaille ; rencontre avec cet agriculteur qui a fait le choix d’élever en plein air.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Réfléchir son exploitation en système 100 % pâture, c’est « être un obsédé de l’herbe », pour reprendre les mots de Michel Grosbois, gérant d’un élevage multi-espèces associant ovins et bovins. Dans son exploitation de La Cornuaille (49), cet agriculteur installé depuis 1987 fait pâturer ses animaux dehors presque toute l’année. Les brebis sont réparties en 3 bandes afin de
gérer au mieux la rotation.


Des animaux dehors toute l’année
Les brebis sont dehors l’hiver, sur 90 hectares, au moment où les vaches sont à l’étable (de décembre à mars). Les stabulations sont ensuite libérées pour l’agnêlage, durant un mois et demi. Passée cette période, l’ensemble du troupeau est dehors. Même pendant l’agnêlage, les brebis ne restent pas longtemps à l’abri, parfois elles agnêlent même dehors. « Le froid n’est pas un problème, c’est plus la pluie qui est gênante ». Pendant la période d’agnêlage, les brebis pâturent sur une parcelle plus petite, 55 hectares, pour favoriser la surveillance et la manutention. Seules les agnelles, plus fragiles, restent en bergerie, ce qui facilite également leur alimentation : « on sait exactement ce qu’elles mangent ». Au moment du sevrage, le troupeau est remodelé et les 3 bandes sont recomposées.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 28 avril 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.