L'Anjou Agricole 19 février 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Talent de bronze en horticulture

Aux finales nationales des Olympiades des métiers à Strasbourg, Kévin Floch, ancien étudiant au lycée Le Fresne, a remporté la médaille de bronze en horticulture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est au lycée Le Fresne, à Angers, que Kévin Floch a réalisé un bac professionnel et un BTS production horticole en formation initiale.
C’est au lycée Le Fresne, à Angers, que Kévin Floch a réalisé un bac professionnel et un BTS production horticole en formation initiale. - © AA

Les jeux olympiques des métiers. C’est à cette compétition que Kévin Floch s’est confronté en janvier à Strasbourg. L’étudiant de licence pro en biologie recherche du végétal, à l’IUT d’Angers, a décroché la médaille de bronze. Une récompense bien méritée puisque les Olympiades des métiers demandent beaucoup d’exigence et surtout de travail. « C’est au moins neuf mois de préparation », constate le jeune de 21 ans. Les Olympiades ont pour vocation de faire concourir de futurs jeunes professionnels âgés de 18 à 23 ans, lycéens de l’enseignement professionnel, apprentis, salariés, aux niveaux régional, national et mondial.

C’est bien préparé que Kévin Floch a affronté les dix autres finalistes en horticulture pendant trois jours à Strasbourg. « L’ambiance était beaucoup plus tendue que pour le régional. On sentait vraiment l’esprit de compétition. » Autre difficulté : gérer le stress. Dans six halls au Parc des expositions de Strasbourg, plus de 800 jeunes venus de toute la France concourent pour 49 métiers différents.

« Dans toute cette agitation, il faut savoir rester concentré. En plus, le public assiste aux épreuves, pose des questions. Il ne faut pas être distrait. » Même si le compétiteur visait la première place du podium, il est satisfait d’avoir décroché le bronze. Et pense à l’avenir. « Cette médaille, c’est une véritable reconnaissance professionnelle. » En attendant, il espère avoir un nouveau rôle pour les prochaines Olympiades. Il aimerait pouvoir être jury pour les régionales. Et pourquoi pas coacher un jeune. « Quand on a goûté aux Olympiades, on ne lâche plus », résume Kévin Floch.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 20 février.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui