L'Anjou Agricole 23 août 2016 à 18h00 | Par L'Anjou Agricole

#tousalaval : bilan de la journée du 23/8

Après une nuit passée dans le calme, les producteurs mayennais ont accueilli ce matin les premières délégations venant du Maine-et-Loire, du Morbihan, de la Manche et de la Vendée. 400 producteurs présents (dont une centaine d'angevins) au rond-point du ZOOM à Laval.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Entendu sur le site : le problème n’est évidemment pas que chez LACTALIS, toutes les entreprises privées ou coopératives doivent se sentir concernées. Mais être devant LACTALIS n’est pas un hasard. C’est le numéro 1 et à ce titre, il a une responsabilité. Une responsabilité économique évidente mais également territoriale et sociale. Dans tous les cas, nous saurons également aller chez les autres si besoin.
Entendu sur le site : le problème n’est évidemment pas que chez LACTALIS, toutes les entreprises privées ou coopératives doivent se sentir concernées. Mais être devant LACTALIS n’est pas un hasard. C’est le numéro 1 et à ce titre, il a une responsabilité. Une responsabilité économique évidente mais également territoriale et sociale. Dans tous les cas, nous saurons également aller chez les autres si besoin. - © l'AN

 

Côté terrain, la journée a donc été animée :
- par des prises de paroles des responsables syndicaux des départements présents
- par l’inauguration du rond-point du Zoom rebaptisé « le rond-point de la honte du lait ».
A la demande de LACTALIS, le Préfet de département a provoqué une réunion à 14h30.
Christiane Lambert, Pascal Clément et Mathieu Herguais ont rencontré Michel Nallet, sous la responsabilité du Préfet de département, pendant plus de 2 heures cet après-midi. La discussion a été très âpre entre LACTALIS et le syndicalisme notamment sur l’analyse de la situation des marchés. Le syndicalisme a rappelé sa volonté farouche de bénéficier des effets du marché intérieur. Le syndicalisme n’est pas allé négocier un prix mais a fixé un calendrier de travail permettant une reprise des discussions entre les acteurs économiques que sont les Organisations des Producteurs et l’entreprise.
La première réunion a été fixée à Jeudi matin à la Maison du lait. Le syndicalisme accompagnera les organisations de producteurs dans cette démarche. En attendant, la mobilisation se poursuit dans le respect des biens et des personnes en attendant les conclusions de cette réunion.

Retour vidéo de la mise en place du blocage de Lactalis en cliquant ici.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si l’on change toutes les règles, qu’on demande des sacrifices et que derrière on continue à bâtir des accords commerciaux avec des pays du monde […] qui ne font pas les mêmes efforts, on est des fous !

Dans une interview accordée à la revue Le Grand Continent le 12 novembre, Emmanuel Macron est revenu sur son projet en matière de transition écologique dans le secteur agricole.

Le chiffre de la semaine
56 %
des éleveurs de veaux de boucherie déclarent utiliser des MCA (Médecines complémentaires et alternatives), selon une étude de l’Institut de l’élevage (Idele) parue le 20 octobre.