L'Anjou Agricole 09 mars 2016 a 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Travail détaché : Bruxelles propose un renforcement de la législation

La Commission européenne a présenté le 8 mars une révision de la réglementation européenne sur les travailleurs détachés afin de lutter contre les discriminations et les distorsions de concurrence.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le texte porte sur trois points : la rémunération, y compris dans les situations de sous-traitance, les travailleurs intérimaires et le détachement à long terme.
Le texte porte sur trois points : la rémunération, y compris dans les situations de sous-traitance, les travailleurs intérimaires et le détachement à long terme. - © Actuagri

Bruxelles propose d'appliquer aux travailleurs détachés les mêmes règles en matière de conditions de rémunération et de travail que celles en vigueur pour les travailleurs locaux, non seulement le taux de salaire minimal mais également l’accès aux primes ou indemnités. Des dispositions qui s’appliqueront également au sous-traitant et aux entreprises de travail intérimaire établies à l’étranger. Ce texte semble d’ores et déjà disposer du soutien de la France et de l’Allemagne. Entre 2010 et 2014, le nombre de détachements a augmenté de presque 45 %. En 2014, environ 1,9 million de travailleurs européens ont été détachés dans d’autres États membres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.