L'Anjou Agricole 14 février 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

UE-Mercosur: S. Travert sensible aux « incohérences » soulevées par la FNB (B. Dufayet)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, s'était rendu au congrès de la FNB le 7 février.
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, s'était rendu au congrès de la FNB le 7 février. - © Actuagri

Au sortir d’un rendez-vous avec Stéphane Travert, le 13 février, Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine (FNB) a décrit un ministre de l’Agriculture « interpellé par les incohérences » soulevées par la FNB lors de son congrès, la semaine passée, qui ne comprend pas que le ministère veuille à la fois faire monter en gamme la filière et renforcer la concurrence à bas coûts du Mercosur. « Il semble avoir un peu entendu nos inquiétudes », a relevé Bruno Dufayet, précisant que le rendez-vous a porté essentiellement sur l’accord de libre-échange UE-Mercosur, la conjoncture et le plan de filière. « Nous voulons savoir quelle est la position de la France, quelles sont les lignes rouges dont a parlé Emmanuel Macron et que va faire la France si ces dernières ne sont pas respectées… », a-t-il déclaré, en soulignant que « nous avons contenu les éleveurs sur un Congrès, ce sera plus difficile sur le salon de l’Agriculture ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui