L'Anjou Agricole 07 septembre 2015 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Un conseil agricole à Bruxelles pour traiter la crise sur fond de manifestation

Un conseil des ministres de l’agriculture se tient ce lundi 7 septembre dont la France a demandé qu’il soit consacré à des mesures contre la crise des revenus agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La France, dont le ministre a rencontré la semaine précédente plusieurs pays méditerranéens, demande que Bruxelles fasse davantage pression sur la Russie pour qu’elle mette fin à son embargo sanitaire sur le porc.
La France, dont le ministre a rencontré la semaine précédente plusieurs pays méditerranéens, demande que Bruxelles fasse davantage pression sur la Russie pour qu’elle mette fin à son embargo sanitaire sur le porc. - © Actuagri

En même temps, plusieurs milliers d'agriculteurs européens viendront manifester dans la capitale belge pour appuyer la demande de mesures de soutien des marchés. Cette crise est provoquée par la baisse des prix, principalement du lait et de la production porcine.

 

Tandis que le Commissaire européen Phil Hogan s’était montré réservé sur les mesures pouvant être prises, la présidence luxembourgeoise de l’UE, le 1er septembre, proposait une première série de mesures.

 

Pour le lait, elle préconise :

- le relèvement temporaire du prix d’intervention ;

- l’utilisation au moins en partie pour ce secteur du super-prélèvement 2014/2015.

 

La présidence suggère par ailleurs :

- d’anticiper à l’automne le versement des paiements directs aux agriculteurs ;

- d’envisager l’extension des mesures de filet de sécurité pour les produits laitiers (aide au stockage privé) ;

- d’envisager l’extension des mesures de filet de sécurité pour les fruits et légumes au-delà du 29 février et du 30 juin respectivement et de renforcer la promotion des exportations, pour le porc notamment.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui