L'Anjou Agricole 17 décembre 2019 à 13h00 | Par AA

Un engouement pour le Label Rouge

L’association Vendée Qualité-section Boeuf fermier est intervenue lors de l’assemblée générale d’Elvéa 49, le vendredi 13 décembre au Moulin du Drapras, à Chemillé-en-Anjou. Elle a présenté la démarche Label Rouge.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Sebastien Bidet, président d'Elvéa 49.
Jean Sebastien Bidet, président d'Elvéa 49. - © AA

Dans le cadre du plan de filière viande bovine issu de la loi Egalim, il est inscrit l’objectif de faire passer le volume de viandes Label Rouge, d’à peine 2 % actuellement, à 40 % d’ici 5 ans. L’association Qualité Vendée est confiante : « on sent un engouement », souligne Ophélie Ragot, l’animatrice de la section Boeuf fermier, qui intervenait le 13 décembre à l’AG d’Elvéa 49. « 35 magasins U de la Vendée basculent à 100 % en Label Rouge en cette fin d’année. Système U 49 et 44 veulent également le faire au cours du 1er trimestre 2020. Des discussions sont en cours, avec des volumes conséquents », précise l’animatrice.
Le cahier des charges Label Rouge de Vendée Qualité exige que les animaux soient nés, élevés et engraissés sur la même exploitation, des animaux de toutes races à viande. L’alimentation est garantie sans OGM, sans urée et sans huile de palme. Avec une plus-value pour les éleveurs. Un certain nombre d’entre eux se demandent toutefois s’ils peuvent entrer dans la démarche, notamment par rapport au critère de chargement (moins de 2 UGB/ha et plus de 30 ares de prairie par UGB). Ophélie Ragot s’est voulue rassurante : « oui, on peut entrer dans la démarche même si l’on a des taurillons ».
Restent des questions : quel accueil fera le consommateur à cette montée en gamme proposée ? L’ensemble de la carcasse pourrat-elle être valorisée à son juste prix ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui