L'Anjou Agricole 29 mai 2019 à 09h00 | Par AA

Un guichet unique pour les porteurs de projets

Les acteurs départementaux de la méthanisation ont paraphé, lundi 27 mai à Angers, une charte de partenariat visant à accélérer le développement de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les signataires de la charte de partenariat méthanisation, réunis lundi 27 mai au siège du Conseil départemental, à Angers.
Les signataires de la charte de partenariat méthanisation, réunis lundi 27 mai au siège du Conseil départemental, à Angers. - © Département 49

Améliorer la cohérence et la qualité de la filière. Telle est l’ambition de la charte de partenariat qu’ont signée, lundi 27 mai au siège du Conseil départemental à Angers, les acteurs de la méthanisation agricole. A savoir la Chambre d’agriculture des Pays-de-la-Loire, la Région, GRDF1, GRTGaz, l’Ademe2, le Syndicat intercommunal d’énergies de Maine-et-Loire et l’association Aile.

Depuis 2017, ces partenaires sont regroupés au sein du collectif CapMétha 49.

L’objectif de la charte est d’accompagner les porteurs de projet sur toute la durée du processus - aujourd’hui entre 5 et 6 ans. De la réflexion sur la faisabilité à la prise de capital, de la montée en compétences des agriculteurs à l’appréciation des contraintes propres à chaque intervenant, du choix de la technologie (voie sèche ou liquide, etc.) à l’identification du gisement et du/des débouché(s) (injection ou cogénération).

« Nous voudrions aboutir à un guichet unique de la méthanisation dans le département », évoque Franck Dumaitre, directeur régional de l’Ademe.

L’engagement comporte aussi une finalité plus implicite : « prévenir l’émergence de dossiers concurrents à quelques kilomètres de distance, sur un même gisement méthanogène », escompte Emmanuel Pipard, administrateur de Aile, et porteur de projet en tant que président de la Cuma la Pouancéenne. Prévue par la charte, la création d’un outil de pilotage cartographique devrait y contribuer. Il permettra de suivre l’état d’avancement des installations, en tenant compte de la consommation des ressources.

D’ici à 2025, CapMétha 49 espère atteindre les 49 unités de méthanisation agricole en service en Anjou.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui