L'Anjou Agricole 15 février 2018 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Un nouveau contrat entre l’Unell et Lactalis en 2018 ?

Salle comble pour l’assemblée générale de l’association Ligérienne. Celle-ci s’est tenue mercredi 14 février, à Saint-Laurent-de-la-Plaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Plus de 125 éleveurs adhérents à l’association ligérienne des producteurs de lait Lactalis se sont réunis le 14 février à Saint-Laurent-de-la-Plaine pour leur assemblée générale. L’association regroupe 230 exploitations adhérentes pour un volume de 110 millions de litres de lait. « Le nombre d’adhérents est stable malgré les arrêts d’activité qui sont en majorité des départs à la retraite, et le volume est en augmentation, conséquence des volumes attribués lors des installations », a rappelé Christophe Cesbron, secrétaire de l’association. L’association ligérienne est une section de l’APLBL, organisation de producteurs Lactalis agréée par les pouvoirs publics et rayonnant sur l’Ouest.


Evolution du contrat : signature en 2018 ?
« Nous travaillons sur une nouvelle formule de prix avec Lactalis qui sera simplifiée et lisible pour les producteurs, plus réactive, et qui tiendra compte de la valorisation des produits sur le marché intérieur », explique Fabrice Deshayes, président de l’APLBL. « Néanmoins, à ce jour, il n’y a pas d’accord entre l’Unell et Lactalis sur la prise en compte des coûts de production », regrette-t-il. L’Unell souhaite intégrer un indicateur de coûts de production dans la formule de prix et porte l’idée d’un seuil minimum. Lactalis est favorable pour en tenir compte mais sans indexation sur la formule de prix. Deux visions opposées mais dont le dénouement sera fondamental pour le revenu des producteurs.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 16 février 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.