L'Anjou Agricole 10 avril 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Un plan de lutte contre le frelon asiatique

Arrivé en 2009 dans le Maine-et-Loire, le frelon asiatique poursuit son invasion, avec 1 099 nids recensés en 2014. Une situation préoccupante pour l’agriculture et la santé humaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un pré-nid de frelon asiatique. Le nid atteindra ensuite des dimensions de 40 à 80 cm de diamètre et jusqu'à 1 mètre de hauteur.
Un pré-nid de frelon asiatique. Le nid atteindra ensuite des dimensions de 40 à 80 cm de diamètre et jusqu'à 1 mètre de hauteur. - © AA

Depuis 2009 et la découverte du premier nid de frelons asiatiques en Maine-et-Loire, à Coron, la FDGdon* 49 assure un rôle de surveillance de l’espèce, d’expertise et de conseils pour la destruction des nids, de formation des pompiers, de communication et d’information. Elle réalise aussi du piégeage de fondatrices au printemps. La destruction des nids est, quant à elle, laissée à la libre concurrence.

Pour mieux organiser la lutte sur le territoire, harmoniser les pratiques de destruction des nids et les tarifs pratiqués par les entreprises qui interviennent sur les nids, la FDGdon lance un Plan collectif volontaire (PCV). Un plan élaboré en collaboration avec l’Association des maires de Maine-et-Loire et la FDSEA, et dont les principales orientations ont été présentées à des élus locaux et à des agriculteurs, le 9 avril à la FDGdon, à Beaucouzé. Il s’agit d’un schéma de lutte harmonisé au niveau départemental et régional, en lien avec les Conseils général et régional. « Ce plan est une première. Il pourrait être ensuite généralisé au niveau national », explique Dany Chauviré, directeur de la Fdgdon 49.

* Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles.


 


 

 

 



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui