L'Anjou Agricole 09 février 2018 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Un porteur à chenilles qui passe sur toutes les terres

Démonstration du prototype du porteur HTrack100, le vendredi 9 février à Saint-Martin-du-Bois (49).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au premier plan, les ornières laissées par un automoteur à roues. Le porteur HTrack100 parcourt la parcelle sans l'endommager.
Au premier plan, les ornières laissées par un automoteur à roues. Le porteur HTrack100 parcourt la parcelle sans l'endommager. - © AA

Inventé et commercialisé depuis septembre 2017 par la société charentaise Hubertrack, cet automoteur innovant peut circuler dans toutes conditions de portance. Ce qui permet d'épandre des engrais minéraux en hiver par exemple. Polyvalent, il sert aussi de porte outil, pour les travaux de broyage ou d'élagage : " c'est un véritable couteau suisse", présente Paul Hubert co-gérant de la société avec son frère Patrick Hubert.

Gros avantage, ce porteur préserve le sol, n'y exerçant qu'une pression de 150 grammes/cm2.

Une démonstration à l'attention des entrepreneurs de travaux agricoles s'est déroulée vendedi 9 février, sur une parcelle de colza à Saint-Martin-du-Bois.

Pour en savoir plus, lire l'Anjou agricole du 16 février 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui