L'Anjou Agricole 30 septembre 2020 à 10h00 | Par AA

Un programme de sélection pour les Rouges

La Sica Rouge des Prés a tenu son assemblée générale annuelle mardi 29 septembre au Domaine des Rues, à Chenillé-Changé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’assemblée générale de la Sica Rouge des Prés a été déplacée suite au Covid. Elle s’est déroulée au Domaine des Rues, à Chenillé-Changé. Une cinquantaine de personnes étaient présentes dont (de gauche à droite) : Damien Clémenceau, David Cadet, Thierry Jeanneteau, Christian Perrin et Stéphane Pantin, nouveau directeur.
L’assemblée générale de la Sica Rouge des Prés a été déplacée suite au Covid. Elle s’est déroulée au Domaine des Rues, à Chenillé-Changé. Une cinquantaine de personnes étaient présentes dont (de gauche à droite) : Damien Clémenceau, David Cadet, Thierry Jeanneteau, Christian Perrin et Stéphane Pantin, nouveau directeur. - © AA

L’assemblée générale de la Sica Rouge des Prés a été l’occasion pour les membres de découvrir le nouveau directeur, Stéphane Pantin, et d’évoquer les futures orientations à donner à la filière.


Un programme génétique
Stéphane Pantin, sarthois d’origine, a pris ses fonctions début septembre. à mi-temps, puisqu’il travaille également pour Races de France, la fédération des organismes de sélection. De manière générale, la sélection génétique, et l’amélioration des caractéristiques va prendre un nouvel essor avec le programme de progrès génétique. « Cette création devrait nous permettre d’avancer sur la qualité maternelle, la viande et les facilités de naissance. L’objectif, c’est d’augmenter en qualité et de nourrir le catalogue rouge des prés », détaille Thierry Jeanneteau, en charge de la commission génétique à la Sica. Un objectif qui semble atteignable avec la mise en place de ce programme d’accouplements dirigés. « Nous avons sélectionné 6 pères à taureaux. Nous allons passer dans les élevages afin de sélectionner les mères à taureaux qui vont mettre bas avec ces pères », explique David Fouillet, technicien. 600 mères seront sélectionnées, afin de réaliser 200 accouplements. Le tri des femelles s’effectuera sur le tempérament, les aptitudes fonctionnelles et l’IVV. Suite aux naissances, les meilleurs veaux seront ensuite placés à la station afin d’y être évalués. « L’objectif, c’est d’arriver à 14 veaux par an. Nous devons monter en qualité, et cibler des caractéristiques dont les éleveurs ont besoin », dévoile Thierry Jeanneteau.


Vente sous pli fermé
Du côté de la vie de l’organisme, le Covid a bousculé les habitudes. Pour s’adapter, la prochaine vente sera effectuée sous pli fermé, comme en mai dernier. Dans les faits, les offres pourront être transmises du 19 au 28 octobre 2020, et toutes les vidéos des taureaux sélectionnés sont visionnables sur la page YouTube "Rouge des Prés officiel". La mise à prix de tous les taureaux sera de 2 350 €. Pour rappel, la vente de mai avait vu 21 taureaux être adjugés, pour un prix moyen de 2 960 €. Du côté des mauvaises nouvelles, le traditionnel marché de Noël du Domaine des Rues ne pourra se tenir cette année, pour raisons sanitaires.
L’assemblée générale a également été l’occasion d’élire les nouveaux administrateurs. Au total, 6 personnes se sont présentées, dont 2 des 3 sortants. Tony Ferment, Damien Clémenceau et Antoine Duval ont ainsi été élus par la cinquantaine de votants. « Il faut rester positif, de nombreuses choses se mettent en place, et nous nous donnons des objectifs afin d’améliorer et de faire connaitre notre race », conclut David Cadet, en charge de la commission commerce.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si l’on change toutes les règles, qu’on demande des sacrifices et que derrière on continue à bâtir des accords commerciaux avec des pays du monde […] qui ne font pas les mêmes efforts, on est des fous !

Dans une interview accordée à la revue Le Grand Continent le 12 novembre, Emmanuel Macron est revenu sur son projet en matière de transition écologique dans le secteur agricole.

Le chiffre de la semaine
56 %
des éleveurs de veaux de boucherie déclarent utiliser des MCA (Médecines complémentaires et alternatives), selon une étude de l’Institut de l’élevage (Idele) parue le 20 octobre.