L'Anjou Agricole 01 mars 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Un salon pour donner de la lisibilité aux agriculteurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Les salons “Méca”, ce sont des évènements réguliers organisés tous les 2 ans et qui ciblent différents concepts : le sol, les fourrages... Cette fois-ci, il s’adresse aux éleveurs », introduit Jean-Luc Boursier, président de la FR Cuma Ouest. Cette 3ème édition des Mécaélevage aura lieu le jeudi 14 juin à La Séguinière, près de Cholet. « C’est un lieu au cœur d’une région d’élevage, avec une concentration forte en Cuma (entre 1 100 et 1 200 Cuma recensées en Pays-de-la-Loire). Idéal pour l’organisation d’un salon professionnel destiné aux agriculteurs », complète Philippe Levron, agriculteur et président de la section 49 de l’Union des Cuma des Pays-de-la-Loire. 3 000 visiteurs sont attendus cette année, et les organisateurs souhaitent accueillir 50 exposants. « Une centaine de bénévoles est aussi mobilisée pour l’occasion, ainsi que près de 20 Cuma pour l’organisation opérationnelle : parcelles, matériel... Mécaélevage s’étendra sur environ 15 ha ».

Pérenniser l’élevage

« Notre objectif est de ne cibler que quelques thématiques, mais de les approfondir au maximum pour proposer des solutions et faire réfléchir un public qui souhaite s’investir sur ces questions », explique Gilles Picard, directeur FR Cuma Ouest. 3 grands thèmes seront abordés cette année : l’épandage, le fourrage et la récolte. Les démonstrations porteront sur les machines de récolte de l’herbe, « notamment de fanage et d’andainage. Des nouveautés seront présentées, comme un andaineur à tapis, qui respecte les feuilles sur les légumineuses », et sur l’épandage. « Ces démonstrations feront le lien avec la visite du site de méthanisation de La Séguinière, actuellement en cours de mise en route et dont les injections de gaz commenceront courant mars. L’idée est de montrer du matériel de modulation des doses de digestat ainsi que des équipements permettant la dissociation entre le transport et l’épandage pour aller vers plus d’efficacité ». Cette dernière thématique sera aussi l’occasion d’un forum-débat, « pour réflechir sur l’avenir à long terme et l’intégration des nouvelles technologies dans nos pratiques ».

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le prochain numéro de l'Anjou Agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui