L'Anjou Agricole 21 avril 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Un semis favorisé par la fraîcheur printanière

Le maître-mot à retenir cette année concernant le semis est “fraîcheur”. Un soin particulier doit donc être apporté lors de la préparation des terrains. Etat des lieux dans l’EARL de la Petite Chesnaie, à La Pommeraye.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le tracteur et le semoir à 8 rangs loué à la Cuma de La Pommeraye.
Le tracteur et le semoir à 8 rangs loué à la Cuma de La Pommeraye. - © AA

Idéalement, les semis de maïs se réalisent durant la première semaine de mai à l’EARL de la Petite Chesnaie (La Pommeraye, 49). Cette année, « on finit au moment où on commence d’habitude » résume David Cronier, l’un des trois associés de l’exploitation, (...) qui a commencé à semer le 20 avril. (...) Autour de la Cuma de la Pommeraye, les semis de maïs ont vraiment commencé le mardi 18 avril, quelques jours avant pour certaines exploitations. L’attention doit cette année se porter sur la préservation de la fraîcheur des sols. (...) Malgré la fraîcheur matinale des derniers jours, les sols se réchauffent avec le soleil de la journée quand ils sont travaillés ; il ne faut donc pas trop attendre entre la préparation (...) et le semis.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du 28 avril 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui