L'Anjou Agricole 10 juillet 2019 à 14h00 | Par Romain Devaux

Un temps fort pour « briller sur les concours »

Une journée “préparation et initiation à la présentation des animaux sur les concours” s’est déroulée le samedi 6 juillet, au Gaec de l’Espérance à Saint-Germain-des-Prés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

15 jeunes, de 9 à 21 ans, de tous les niveaux - débutants à habitués - étaient présents à cette journée organisée par le groupement Prim’holstein 49 et l’association Mauges élevage passion.
La matinée s’est déroulée en différents ateliers : choix d’une génisse pour les concours, dressage, lavage. Puis pour les jeunes expérimentés, la tonte et le clippage ont démarré, avec quelques conseils par l’équipe organisatrice.
Un temps plus long a été accordé au groupe de débutants pour l’initiation et la découverte de la tonte.
Un petit concours de présentation entre jeunes a clos la journée. « C’est grâce à des temps forts tels que celui-ci que nous pouvons motiver des jeunes éleveurs et leur donner les clefs et l’ambition pour briller sur les concours. Ils prendront ainsi la relève de nos élevages », souligne Adrien Onillon, président de l’association Mauges élevage passion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui