L'Anjou Agricole 19 décembre 2019 à 13h00 | Par AA

Une année 2019 compliquée

À Combrée, le Gaec Rivron n'a pas été épargné par la sécheresse de cette année. Fourrages et animaux ont trinqué.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Au Gaec Rivron, « on est en période de transition, explique Marie Rivron, l'une des 2 associées. Aujourd'hui, je travaille avec ma mère mais en 2021 ma soeur va s'installer. » À Combrée,la jeune femme de 22 ans s'est installée en mars 2018 en augmentant le cheptel laitier de ses parents, passant la référence de production à 700 000 litres de lait. Sa journée démarre à 6 h 15. « Il faut compter 2 h de traite avec tout le nettoyage. » Ensuite, place à l'alimentation. Une tâche qu'elle effectue avec son père, à la retraite depuis peu. Une fois, les vaches nourries, les associées s'attèlent à diverses tâches. En fonction de la période, le travail change. Les semis de blé ont pu être réalisés « entre 2 averses. »

L'hiver, l'astreinte est plus importante. « Parce que toutes les vaches sont en bâtiment. Et comme elles sont à 2 endroits différents, on n'arrête pas les va-et-vient. » L'après-midi, l'agricultrice va raboter le fumier dans le bâtiment et repailler.  La ferme cherche des terres pour atteindre l'autonomie alimentaire. Difficile avec 92 hectares... « Il nous faudrait 20 à 30 hectares de plus. Surtout qu'à l'installation de ma soeur, nous allons encore accroître le troupeau. »


La jeune femme constate cette année une montée des critiques envers le monde agricole. Cet agribashing est lourd à supporter. « Quand je sors sur Angers, je rencontre des personnes qui critiquent l'agriculture sans même connaître notre métier... Il y a un vrai décalage entre ce qu'ils pensent et la réalité. » L'autre bémol de cette année 2019 demeure le prix du lait.
« Terrena paye le lait à 330 euros les 1 000 l en décembre alors que le marché est favorable... », regrette l'éleveuse. Pour 2020, la coopérative annonce un prix de base moyen à 345 euros... « C'est mieux mais cela reste insuffisant », souligne Marie Rivron.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La réduction des produits phytosanitaires est un combat de tous les jours. Tout le monde doit travailler main dans la main, et il est primordial de penser et d’agir de manière systémique,

a dit Benoit Jeannequin, de l’Inrae, lors du colloque sur les cultures spécialisées économes en phytosanitaires, jeudi 16 janvier à Angers.

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre de foyers (hors chauffage), dont la consommation d'énergie sera couverte par le Parc éolien de l'Hyrôme, composé de 5 éoliennes entre Chanzeaux et Valanjou. Démarrage prévu en mars.