L'Anjou Agricole 04 janvier 2018 a 08h00 | Par L'Anjou Agricole

"Une année normale"

En ce début d’année, il est opportun de faire le point sur le stade d’avancement des cultures d’hiver aux quatre coins du département.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA - DR

Les avis se rejoignent : cette année, et à ce stade, le développement des cultures s’annonce normal, sans inquiétude majeure à signaler. Christian Barbier, installé au Puy-Notre-Dame (Sud Est) résume l’état d’esprit qui semble primer : « c’est une année a priori normale, avec une météo un peu moins en avance que l’an dernier, ce qui n’est pas plus mal, car il y a ainsi moins de risque de pression de ravageurs ». Dans son exploitation, les semis ont été faits « dans de bonnes conditions » et ont commencé début octobre. « Les premiers ont eu du mal à lever, nous avions quelques craintes, mais les trous se sont bouchés. Les levées ont été bonnes pour les semis du 20 octobre ». Même constat au sein de l’exploitation de Denis Brunetière, au Fief-Sauvin (Sud Ouest) (...).

Et le colza ?

Là encore, la situation semble faire consensus. « Les colzas sont beaux », note Christian Barbier, « ils ont bien levé, avec de l’eau juste après les semis. Même s’il y a une différence avec les semis effectués début septembre, pénalisés par le sec et le froid ». Hugues Sauloup souligne aussi cette « hétérogénéité, qui se retrouve sur la densité. Néanmoins les colzas restent bien avancés pour l’hiver ». (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 5 janvier 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.