L'Anjou Agricole 14 mars 2019 à 15h00 | Par AA

Une journée technique* pour optimiser le désherbage

La FDSEA de Maine-et-Loire et ses partenaires organisent le 21 mars une journée technique consacrée au désherbage. Le point avec Michel Allard, agriculteur à La Meignanne (49), membre de la commission environnement de la FDSEA ATTENTION : CETTE JOURNEE EST ANNULEE

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Herse étrille.
Herse étrille. - © Agro-Transfert

Quels sont les objectifs de la journée consacrée au désherbage
organisée jeudi 21 mars ?
Michel Allard : dans les objectifs principaux, il s’agit d’encourager les agriculteurs à réduire et optimiser l’usage des produits phytosanitaires. Cette journée est l’occasion de présenter les solutions techniques en désherbage mécanique, des herses étrilles, du binage pour les maïs. Il faut développer ces systèmes, qui permettrent d’utiliser un peu moins de produits. Il y aura également un point sur la rotation et les pratiques culturales. Un autre point abordé sera l’optimisation de la pulvérisation : cela passe par un pulvérisateur contrôlé, avec des buses adaptées au traitement. Il faut également traiter dans les conditions optimales : plutôt le matin, quand l’hygrométrie est présente, avec un vent inférieur à 19 km/h. Avec très peu de vent, c’est encore mieux.
Traiter dans de bonnes conditions est essentiel. C’est un des messages que l’on veut faire passer.


A qui est destinée cette journée ?
Elle s’adresse aux agriculteurs. On pourra voir un essai que j’ai réalisé dans une parcelle de blé où j’ai fait un désherbage d’automne normal. J’ai isolé deux micro-parcelles : l’une a reçu seulement un déherbage mécanique à la herse étrille, et l’autre micro-parcelle où j’ai fait un désherbage mécanique à l’automne et où je vais faire un rattrapage la semaine prochaine, pour voir comment se comporte la culture avec ces différentes techniques.
Nous aurons aussi une présentation de matériels par le groupe Claas CRA Pays-de-la-Loire : il y aura un ou deux pulvérisateurs, une herse étrille et un déchaumeur qui permet de détruire les couverts végétaux avec, si la météo le permet, une démonstration dans une parcelle toute proche.

*De 10 h à 16 h, site de la Cuma Botanica, à La Meignanne. Sur inscriptions à fdsea49@agri49.com, ou au 02 41 96 76 29. Participation de 10 euros demandée pour le buffet.

Michel Allard
Michel Allard - © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui