L'Anjou Agricole 05 septembre 2018 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Une limousine angevine s'impose au Festival de la viande d'Evron

Évron (Mayenne) vient de refermer le 53ème chapitre de son Festival de la viande. Un chapitre toujours sur fond de crise, même si plus de 90  % des bovins exposés ont trouvé preneur. Pour la première fois, une limousine (du Maine-et-Loire) remporte le concours inter-races.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La championne appartient à la SCEA de la Bouchaillère à Sèvremoine (Torfou, 49). Cette vache est vendue à la boucherie Mellier Père et fils à Eu ( 76) 14 euros le kilo de carcasse.
La championne appartient à la SCEA de la Bouchaillère à Sèvremoine (Torfou, 49). Cette vache est vendue à la boucherie Mellier Père et fils à Eu ( 76) 14 euros le kilo de carcasse. - © Festival d'Evron

Le prix de la meilleure vache de la 53eme édition du festival de la viande d’Evron a été remporté par la SCEA de la Bouchaillère, installée à Sèvremoine (Torfou). Une belle victoire puisque « c ‘est la première fois qu’une limousine s’impose », précise Jean-Yves Renard, le président du festival.

91 % des 490 bovins présents (sur 548 inscrits) ont été achetés à l’issue du week-end. Parmi les principaux acheteurs, Bigard  se  classe  en premier  avec 100 bêtes acquises, suivi de Socopa (85), Selvi (50), Sva (40) et Charal (35).

Question prix, les champions se sont vendus entre 10 €/kg pour le mâle (acquis par Super U Évron), 14 € pour la vache et 14,50 € pour la génisse. Ces 2 championnes seront sur les étals de la boucherie Mellier de Eu (27).


Côté concours, c’est Gérard Bedel, un habitué des prix, qui repart avec la plaque de l’inter-races mâle pour son bœuf croisé Blanc Bleu, “né et élevé“ chez lui à Saint-Georges-de-Gréhaigne (35). Un bestiau de 40 mois, qui devrait atteindre 700 kg de viande au crochet . Il s’est imposé « par sa forme, sa musculature, sa ligne de dos. Il est parfait », résume l’éleveur. L’animal a été fini aux graines de lin, comme l’exige le cahier des charges de la filière Blanc Bleu Cœur.
La famille Carré, de Saint-Fraimbault-de-Prières (53), repart avec le titre de l’inter-race femelle. La génisse devrait avoisiner également les 700 kg de viande.

À noter que les prix de bande naisseurs et Michel-Nicolas reviennent aux Mayennais du Gaec Coutelliers, vainqueurs d’un inter-races l’an dernier. Quant au prix de bande emboucheurs engraisseurs, il a été attribué à un autre habitué d’Evron, Jacky Lelong.

La blanc bleu belge à l'honneur

Cette année, l’un des attraits de ce Festival était la présence des meilleurs éleveurs français de la race blanc bleu belge. Des bêtes « courtes sur pattes », mais à la musculature plus que remarquée par le public. Parmi les champions, le Nordiste Pierre Hocedez est reparti d’Évron avec la première plaque nationale boucherie. Sur la race blanc bleu belge, l’éleveur estime que « ce sont des animaux très dociles, faciles à élever. Il faut être présent pour les mises bas, mais je vis cette présence comme un atout pour l’éleveur, plutôt qu’un inconvénient ». Son bœuf, de 916 kg devrait atteindre environ 615 kg de viande.
V.G.

Voir le palmarès en pièce jointe.

Les 3 grands vainqueurs : la charolaise de Mayenne (inter-races femelle), la limousine du Maine-et-Loire (inter-races vache) et le champion des mâles blanc bleu belge.
Les 3 grands vainqueurs : la charolaise de Mayenne (inter-races femelle), la limousine du Maine-et-Loire (inter-races vache) et le champion des mâles blanc bleu belge. - © AGRI 53

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La seule méthode de substitution à cette molécule servant à la désinfection des sols en maraîchage est la désinfection à la vapeur.

a déclaré J. Rouchaussé, président de Légumes de France, suite à l’annonce par l’Anses du retrait des autorisations de mise sur le marché des produits phytos à base de métam-sodium

Le chiffre de la semaine
1er
Les Pays-de-la-Loire sont les 1er sur le plan national en production de viande bovine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui