L'Anjou Agricole 19 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Une semaine pour s’immerger dans le monde professionnel

Au Campus de Pouillé, les terminales Bac Pro CGEA ont participé du 16 au 20 janvier à une semaine d’insertion professionnelle, moment privilégié pour parler avenir et notamment installation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lundi 16 janvier, dans l’amphithéâtre du Campus de Pouillé. La plupart des élèves de Bac Pro projettent de s’installer à terme.
Lundi 16 janvier, dans l’amphithéâtre du Campus de Pouillé. La plupart des élèves de Bac Pro projettent de s’installer à terme. - © AA

« Si 2016 a été une année de crise agricole, il n’y a en revanche pas eu de crise des vocations. Nous n’avons pas accueilli autant d’élèves depuis les années 80 dans les écoles agricoles », se réjouit Alexis Froger, enseignant en économie-gestion et responsable de la formation Bac Pro CGEA (Conduite et gestion des exploitations agricoles) au lycée de Pouillé (Les Ponts-de-Cé). L’établissement forme actuellement 60 élèves, dont 6 filles, en formation professionnelle agricole. 10 sont en CAP métiers agricoles, 50 en Bac Pro CGEA (dont 38 en formation initiale et 12 en apprentissage). Des élèves dont plus de la moitié, aujourd’hui, ne sont pas enfants d’agriculteurs. La grande majorité des titulaires de Bac Bro poursuivent leurs études après la terminale, en BTS ou en CS (Certificat de spécialisation).

90 % des élèves veulent devenir agriculteurs
En ligne de mire de la plupart de ces élèves, l’installation : « lorsqu’ils arrivent à 15 ans dans le lycée, 90 % d’entre eux veulent être agriculteurs. à leur sortie 3 ans plus tard, c’est toujours le même chiffre et la même passion qui les anime », témoigne Alexis ­Froger. La grande majorité est intéressée par l’élevage, même si une attirance vers le matériel et le végétal se fait sentir aussi chez les dernières promotions.

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 20 janvier 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La hausse des cours du blé préoccupe les meuniers

indique l’Association nationale de la meunerie française (ANMF)

Le chiffre de la semaine
254
MILLIONS D'EUROS.La justice américaine a condamné Monsanto à verser 254 millions d’euros à un jardinier, Dewayne Johnson, atteint d’un cancer incurable, après avoir utilisé des produits de la firme.